Discographie

Album Tempo - textes

Écoutez sur Deezer

Durée 2:22

Ma fleur des villes, des champs

( Paroles et musique de Michel Propilosky )

Ma main est une fleur qui s'ouvre doucement. De pétales en couleurs toujours grandissantes. Je l'arrose au matin clair ou au soir tombant. Ma fleur des villes, ma fleur des champs. Muguet des prés, pensées perdues sur le trottoir glissant. Ma fleur des villes, ma fleur des champs. Et te revoir souvent, quand reviens le printemps. Mes mains sont des bouquets qui s'ouvrent doucement, de bas en bras toujours grandissant. Fleur de peau sur la terre, pot de fleur sur le toit. Ma fleur des villes, ma fleur des champs. Muguet des prés, pensées perdues sur le trottoir glissant, ma fleur des villes, ma fleur des champs. Et te revoir souvent, quand reviens le printemps.

Durée 2:27

Il est tard (Paroles et musique de Michel Propilosky)

Il est tard dans la mare, les grenouilles allez vous coucher. Ne me faites pas d'histoires, moi je sais les raconter Il est tard dans la mare, les moustiques allez vous coucher. Il faut faire vite dare dare, et piquer vos oreillers. Il est tard dans la mare, les poissons allez vous coucher. Fermez donc vos paupières, ouvrez la bouche entière, vous baillez. Il est tard dans la mare le soleil va te coucher. Pas besoin qu'on lui rappelle, que ta nuit sera plus belle, quand tu auras les yeux fermés Toi le pécheur solitaire, la nuit vient sur la terre, il est temps de nous quitter. Et dans ce reflet de lune, tu trouveras ta fortune à tout jamais. Il est tard dans la mare, les grenouilles allez vous coucher. Cette histoire est bien finie, nous sommes tous dans nos lits, tout le monde s'est endormi.

Durée 2:10

Monsieur et Madame

(Paroles et musique de Michel Propilosky)

Monsieur et Madame sont à l'abri, Ils regardent ensemble tomber la pluie, Il pleut sur la grande route, Il pleut sur la prairie, Et moi le tout petit, Je trotte, je trotte, Sous mon parapluie, Monsieur et Madame sont à l'abri, Ils regardent ensemble tomber la pluie, Il pleut sur la grande mer, Il pleut sur la rivière, Et moi le tout petit, Je rame, je rame, Sous mon parapluie, Monsieur et Madame.

Durée 3:10

Mon orgue à bouche

( Paroles et musique de Michel Propilosky )

Il y a une mouche. Dans mon orgue à bouche. Je la vois, elle est passée là. Et quand je louche. Sur mon orgue à bouche. Mille moucherons résonnent avec moi. Ils font comme ça la - la - là. Et puis comme ça - la - la - là. Il y a deux mouches. Dans mon orgue à bouche. Je les vois, elles sont passées là. Et quand je louche. Sur mon orgue à bouche. Mille moucherons ronronnent avec moi. Il y a trois mouches. Dans mon orgue à bouche. Je les vois, elles sont passées là. Et quand je louche. Sur mon orgue à bouche. Mille moucherons chantonnent avec moi. Du roseau au bambou si je gonfle mes joues. C'est pour jouer avec vous .

Durée 1:51

Peinture, chocolat

(Paroles et musique de Michel Propilosky)

Peinture, chocolat comment compter sur ces dix doigts. Je n'arrive pas à enlever tout ça à la fois. Sur mon beau gilet, j'en fais dégouliner. J'en mets sur mes cheveux, ça me rend heureux. Peinture, chocolat comment compter sur ces dix doigts. Confiture en supplément, ça doit être sympa. Sur mon pantalon, tout s'étale au fond. J'en mets sur mon nez, ça me fait de l'effet. Peinture, chocolat, confiture aux bouts des doigts. Mélange exquis de chantilly, ça doit être extra. Et sur mes chaussures mais quelle éclaboussure J'en ai sous mes pieds et je reste collé. Peinture, chocolat, confiture, chantilly sur mes doigts. N'en rajoute pas me dit papa. Peinture, chocolat comment compter sur ces dix doigts.

Durée 2:50

Petite souris

(Paroles et musique de Michel Propilosky)

Petite souris pourquoi tu ne souris pas. Ne souris pas. Souris- moi ou je donne ma langue au chat. Petite souris pourquoi tu ne chantes pas. Ne chante pas. Chante- moi la chanson des chats siamois. Petite souris mais tu ne la connais pas. Ne la ne connais pas. Je vais te l'apprendre avec mon langage à moi. Chats siamois, chats siamois. Ils ont la peau douce, ils ont la peau douce. Chats siamois, chats siamois. Aux regards qui louchent, aux regards qui louchent Chats siamois, chats siamois. Souris dans la bouche, souris dans la bouche, Chats siamois, chats siamois. Tu as raté ta touche, tu as raté ta touche. Petite souris mais ne pleure pas. Ne pleure pas. Notre langue à nous n'est pas celle des chats.

Durée 3:11

La sangsue

(Paroles et musique de Michel Propilosky)

As-tu vu la sangsue. Accrochée, aux crochés de ma peau. Elle s'est collée sur mon dos. Elle veut boire un petit pot. Et je vais perdre mon sang-froid. Si tu me colle comme ça. Comme ça. As-tu vu la sangsue. Accrochée, aux crochés de ma peau. Elle est maintenant sur ma main. Je crois bien qu'elle a très faim. Et je vais perdre mon sang-froid. Si tu me colle comme ça. Comme ça. As-tu vu la sangsue. Accrochée, aux crochés de ma peau. Cela ne me fait pas rigoler. Elle s'est glissée sur le mollet. Et je vais perdre mon sang-froid. Si tu me colle comme ça. Comme ça. As-tu vu la sangsue. Accrochée, aux crochés de ma peau. Attendez que je me réveille. Moi la nuit, je n'ai pas sommeil. Je veux garder mon sang-froid. Je suis le fils de Dracula As-tu vu cette sangsue. Éclatées sous mes pieds.

Durée 2:44

Me voici, te voilà

(Paroles et musique de Michel Propilosky)

Dehors il faisait froid. Et j'ai voulu couper du bois. Mais mes mains étaient collées. Je n'arrivais pas à les bouger. Alors je me suis réchauffé. Près d'un feu qui brillait. Et mes doigts sont sortis . Et en par un, ils m'ont dit; Me voici, te voilà, c'est bien toi . Comment vas-tu, petit doigt? Il n'y a pas de quoi. Je vais bien, moi aussi. Te voilà, me voici. Pousse-toi, encore une fois. Mais le feu s'est éteint, et mes doigts se sont rejoints Dans ce froid pétrifié Ils m'ont dit nous sommes prisonniers Alors je me suis réchauffé, en soufflant sur mes mains sans arrêt Et mes doigts sont sortis Et un par un, ils m'ont dit ; Me voici, te voilà, c'est bien toi Comment vas-tu, petit doigt ? Il n'y a pas de quoi Je vais bien, moi aussi Te voilà, me voici Pousse-toi encore une fois

Durée 2:42

J'ai une poule à vendre

(Paroles et musique de Michel Propilosky)

J'ai une poule à vendre Elle est belle et bien tendre. Combien en voulez-vous Un euro et un sous Madame la fermière Voyez ce n'est pas chère Combien en voulez-vous Un euro ce sera tout J'ai un corbeau à vendre. Il est beau et bien tendre Combien en voulez-vous Un euros et deux sous Madame la fermière Voyez ce n'est pas chère Combien en voulez-vous Un euro et un sous J'ai une vache à vendre. Elle est belle et bien tendre Combien en voulez-vous Un euros et un sous Madame la fermière Voyez ce n'est pas chère Combien en voulez-vous Un euro et deux sous J'ai un canard à vendre. Il est beau et bien tendre Combien en voulez-vous Un euros et un sous Madame la fermière Voyez ce n'est pas chère Combien en voulez-vous Un euro et trois sous J'ai un petit ours à vendre. Il est beau et bien tendre Combien en voulez-vous Un euros et un sous Madame la fermière Voyez ce n'est pas chère Combien en voulez-vous Un euro ce sera tout

Durée 2:44

Ding-Dong

(Paroles et musique de Michel Propilosky)

Ding dong, mais qui sonne, c'est le train de la vie en personne. Ding dong, mais qui sonne, c'est le train de la vie, il résonne. Le chauffeur est fin prés, le train va avancer. Et l'on pose ses mains, sur le dos de son voisin. Traversant la cité, on croise des gens pressés. Mais nous on va doucement, pour saluer les passants. Au passage à niveau, on bloque les autos Et tout le monde klaxonne, quand ce petit train fredonne. Traversant la campagne, les vaches nous acclament. Et les corbeaux aussi, nous disent quel train de vie. Arrivé à la gare, tout le monde se sépare. Et le train de ta vie, continuera ainsi.